cordoue

pourlhistoire.com


Le Califat omeyyade de Cordoue

pourlhistoire.com
retour Accueil
Histoire du monde arabe
Histoire: France
Littérature
Sites
Contact
En 822, Ziryab, d'origine irakienne, s'installe à Cordoue* et favorise une vie de cour qui va influencer les milieux citadins et aristocratiques. Abd el Rahman III prend le pouvoir en 912, non sans difficultés car les rebellions sont nombreuses. En 927, Melilla est prise. Le calme est instauré en 929, date de la proclamation du califat face à la menace chiite. Ceuta et Tanger sont prises respectivement en 931 et 951. Le Califat de Cordoue étend son autorité sur les deux rives du détroit de Tanger.
Le contrôle du nord du Maroc passe par un jeu d'alliances avec les Zenata.
Les Idrissides ont évacué Fès et se sont implantés dans le Rif. Ils sont transplantés en 976 à Cordoue.
L'art andalou se diffuse dans toute la partie nord du Maghreb. Un corps de magistrats d'origine berbère est constitué.
La nouvelle résidence califale est érigée : Medina el Zahara, dix ans après l'instauration du Califat. Le Calife est à la fois roi (malik) et imam suprême. Les fonctions séculières s‘accompagnent de nombreux signes symbolisant le pouvoir, conférant une sorte de sacralité du pouvoir. La pompe royale n'échappe pas aux critiques des fuqaas (docteurs du droit islamiques) tout comme chez les Abbassides de Bagdad.
Le Calife s'isole de plus en plus dans le cadre de la sacralisation de sa fonction.
La poésie arabe se déploie. Ibn Hazan compose le poème intitulé collier de la colombe. L'adab contribue à la vie courtoise et citadine. La médecine se développe. Abou el Qasim al Zahrawi rédige un ouvrage médical de référence. De même, la pharmacopée se développe. De nombreux lettrés vivent à la cour. Les femmes y ont leur place.
Cordoue est une grande ville de vingt kilomètres de circonférence et qui compte, selon les diverses estimations, entre 100 000 et 1 million d'habitants. La grande mosquée est construite entre 784 et 786.
Le déclin du califat s'amorce avec le règne de Hicham II. Il commence à régner à l'âge de onze ans. La réalité du pouvoir est entre les mains du Hajib (chambellan) Ibn Abi Amir el Mansur qui, durant dix ans, exerce une véritable dictature. La fonction de Hajib tend à devenir héréditaire. La fonction califale se délite. Un des fils de Abi Amir prétend au califat, ce qui provoque une fitna. Les troupes berbères pillent Cordoue en 1013. Le califat est aboli en 1031. De ses ruines, émergent des petits royaumes (les Taïfas) frappant monnaie et payant de lourds tributs aux royaumes chrétiens qui entament un long processus de reconquête (Tolède tombe en 1085). La division et la menace chrétienne vont ouvrir la voie à la conquête d'Al Andalous par les Almoravides qui se trouvent, à ce moment-là, au nord du Maghreb. Ils passent en Andalousie en 1086.


* Colonnades de la mosquée de Cordoue.

www.pourlhistoire.com Retour Accueil