merigot

pourlhistoire.com


Mérigot Marchès

pourlhistoire.com
retour Accueil
Histoire du monde arabe
Histoire: France
Littérature
Sites
Contact
Mérigot Marchès est né en Limousin vers 1360. La guerre de Cent Ans fait rage. La province de Limousin passe, au grè des traités successifs, entre les mains des Français puis des Anglais. Chaque trève lance sur les chemins des milliers de soldats sans emploi ni argent. Ils se livrent au brigandage d'abord pour leur compte puis pour celui des deux monarques qui les utilisent dès la reprise des hostilités. Mérigot Marchès, trés jeune, devient un combattant redoutable avant de prendre la tête d'une "Grande Compagnie" ou d'une "route" selon les termes usités pour désigner les bandes armées. Mérigot va user de sa bravoure, des ses talents d'homme de guerre et de sa violence pour piller et occuper de nombreux châteaux en Auvergne. Ce n'est qu'au terme d'un long siège et d'une trahison qu'il sera capturé, jugé et exécuté à Paris en 1391.

Paris, juillet 1391: Mérigot Marchès, enfin capturé, est conduit devant ses juges... C’est avec soulagement qu’ils aperçurent la masse sombre et sinistre du Grand-Châtelet. La troupe fit halte un instant devant le guichet qui faisait face à la rue Saint-Denis. Une odeur pestilentielle saturait l’air de ce quartier qui était l’un des plus insalubres de l’énorme métropole. On interpella le veilleur qui somnolait sur un balcon en saillie fiché dans la tour ronde. Les hommes de garde furent prévenus. Peu après, les portes s’ouvrirent et laissèrent le passage à l’escorte de Mérigot.


Le Grand Châtelet.



Le procès de Mérigot Marchès est l'occasion de revenir sur sa vie aventureuse... La troupe parcourait la campagne de la région d’Ussel lorsqu’un dénommé Poncet du Bois se déclarant valet du seigneur de Ventadour vint les trouver un soir. Il leur expliqua que son maître était un ladre et l’avait bien mal payé pour les services qu’il lui avait rendus. Il offrit, pour se venger, de conduire la compagnie jusqu’au château et d’en ouvrir les portes.


Ruines du château de Ventadour (Corrèze)

Le château de Mercoeur, près du village d’Ardes, est la résidence de la comtesse Dauphine. Il savait qu’il recelait des joyaux, des reliques, de l’argent, de la vaisselle et de précieux tissus. Il connaissait bien les lieux pour s’y être rendu quelques temps auparavant à l’invitation du comte qui lui avait délivré un sauf-conduit afin qu’il vint négocier des pactis pour protéger ses terres. Informé de l’absence du comte, il avait décidé de s’emparer du site afin de se saisir des biens précieux qu’il renfermait.


Donjon de l'ancien château de Mercoeur (Puy-de-Dôme)

Il savait que le château de la Roche Vendeix était désert et que son propriétaire, le seigneur de la Tour, ne s’en préoccupait guère. Il s’en empara. Le château était bâti sur une position qui rendait aisée sa défense. Il était fiché au sommet d’un pic culminant à plus de mille mètres d’altitude, dominant le vallon de la rivière Dordogne, entouré de bois, de collines et de ravins. Il engagea aussitôt des travaux destinés à le renforcer tout en sachant que, ce faisant, il agissait en violation des accords conclus entre les deux royaumes et de ses propres engagements.


La Roche Vendeix

Mercredi 12 juillet 1391: Mérigot, les mains liées derrière le dos, descendit de la charrette et gravit l’échelle qui le menait sur l’estrade dressée au centre de la place. Le bourreau, encagoulé, la hache à la main, l’attendait calmement. Il refusa les services du prêtre qui tendait un crucifix près de son visage. Il posa la tête sur le billot. Les spectateurs se bousculaient pour mieux voir.


Exécution de Mérigot Marchès (source BNF)

Il avait laissé un tel souvenir de peur et de haine que les paysans s’empressèrent de démanteler le château de la Roche Vendeix de crainte que le fameux capitaine ne soit pas mort et qu’il ne revienne sur les lieux de ses forfaits. Les colporteurs commencèrent à raconter les faits et méfaits du brigand redouté. Très vite, la légende s’empara du personnage. On prétendit qu’il avait vendu son âme au Diable pour cinq ans afin de posséder la Dauphine. Plus tard, les conteurs ajoutèrent qu’au terme des cinq années le diable lui donna rendez-vous au pied de la cascade de la Vernière, prés du Mont-Dore et se débarrassa de lui en le précipitant dans le gouffre.



Roches Tuilière et Sanadoire près du Mont Dore.



Vous pouvez vous procurer l'ouvrage aux éditions Le Manuscrit sous forme électronique ou imprimée.
www.pourlhistoire.com Retour Accueil