postalmohades

pourlhistoire.com


Les dynasties post-Almohades

pourlhistoire.com
retour Accueil
Histoire du monde arabe
Histoire: France
Littérature
Sites
Contact

LA DYNASTIE MERINIDE DE FES



D’origine Zenata, les Mérinides vont mettre un terme à la dynastie Almohade à bout de souffle. Ils s’installent à Fès et constituent une véritable structure d’Etat qui va assurer la transition avec la monarchie marocaine à venir. Ils s’emparent de Marakech en 1269 puis de Sigilmassa en 1274.
Ils fondent la ville jumelle de Fès en 1276. Fès la Blanche regroupe palais, mosquée, madrasa, bains, magasins et quartiers spécialisés. Les Juifs de Fès sont transférés dans le nouveau quartier de Mellah. Le Rwad al Qirtas est le premier ouvrage relatant l’histoire de Fès en retissant un lien entre son premier fondateur, Idris II et les Mérinides. Idris II était malikite et descendant du Prophète. La nouvelle dynastie s’emploie à restaurer le malékisme qui s’implante durablement, de même que la langue arabe et le culte des saints.
En 1437, la tombe d’Idris II est découverte à Fès. L’ancien monarque devient le saint patron de la ville. Les Mérinides commencent à écrire l’histoire « pré-nationale » du Maroc.
Après plusieurs victoires sur les Castillans, les Mérinides sont contraints, peu à peu, de se replier d’Andalousie. Ils se déploient alors vers le Maghreb central et l’Ifriqiya. Les confrontations massives avec les Chrétiens se font plus rares. Des trêves sont négociées avec l’Aragon.
Abou el Hasan est le Sultan Mérinide le plus remarquable. Il poursuit la réalisation du programme engagé par son père de fondations de madrasa d’Etat. C’est son fils Abou Iman qui l’achèvera.. Il prend le titre califal d’Amir el Mouminin (Prince des Croyants). Les madrasa d’Etat ont pour fonction de former un personnel d’Etat qualifié. Le pouvoir des Mérinides est renforcé par la légitimité qu’il tire du lien généalogique reconstitué avec les Idrissides.
Le pouvoir multiplie les symboles de souveraineté. Alors que les principautés voisines vont tomber sous la coupe du pouvoir ottoman, le Maghreb extrême Mérinide ébauche un avenir national qui le tiendra à l’écart des appétits territoriaux d’Istanbul.


LA DYNASTIE NASRIDE DE GRENADE



Les Nasrides sont au pouvoir à Grenade depuis 1237, date à laquelle Mohammed ibn el Ahmar s’y est installé. Il règne jusqu’en 1273 sur un petit Etat placé sous la pression des royaumes chrétiens. Grenade est peu ou prou en situation de vassalité à l’égard des Castillans. A la pression chrétienne au nord s’ajoute celle des Mérinides au sud. Toutefois, ceux-ci vont aider Grenade à résister aux Castillans en envoyant un corps de quelques centaines d’hommes. La confrontation maritime entre les Mérinides et les Castillans tourne au désastre en 1340 à Tarifa. Les Mérinides abandonnent définitivement l’Andalousie au profit d’un redéploiement au Maghreb. Quant aux Nasrides, ils tentent de faire vivre l’héritage culturel arabo-andalou. Le palais de l’Alhambra date du milieu du 14ème siècle.
Le pouvoir s’effondre en 1492 au moment de la prise de Grenade par les Castillans.
Le mouvement d’émigration vers l’Afrique du Nord s’accélère. Les Juifs espagnols quittent l’Andalousie pour se réfugier au Maroc, à Tunis ou dans l’empire ottoman.
Les Morisques, musulmans restés en Espagne après la chute de Grenade, sont les derniers à quitter l’Andalousie dont ils sont expulsés en 1609 et 1614. Ils se réfugient au Maghreb en emmenant avec eux les traditions arabo-andalouses (musique et cuisine).


LES ABD EL WAHIDES A TLEMCEN



Les Abd el Wahid sont installés à Tlemcen depuis 1229. Ce sont des Berbères Zenata comme les Mérinides. Le fondateur de la dynastie est Yaghmurasan ibn Zayan, nommé gouverneur de la ville par les Almohades et qui se déclare indépendant en 1236. Il règne jusqu’en 1282. Le territoire est limité à la région autour de Tlemcen. Le petit état est sous la double pression des Mérinides et des Hafsides. Tlemcen est un verrou stratégique sur les routes commerciales entre Sahara et Méditerranée.
Durant un siège long de 7 ans, les Mérinides érigent, face à Tlemcen, la ville de Mansuria afin de capter le commerce durant cette période de troubles. Tlemcen tombe une première fois en 1337 mais la dynastie se maintient au pouvoir jusqu’en 1516. Elle entretient durant toute cette période des contacts avec divers royaumes étrangers dont la Catalogne et l’Aragon.
Près de Tlemcen est située la tombe et le sanctuaire d’Abou Madyan, mort en 1198 ou 1199. C’est un haut lieu de la sainteté maghrébine.


LES HAFSIDES D’IFRIQIYA



Abou Zacharia fonde la dynastie Hafside en Ifriqiya. Elle tiendra jusqu’à l’instauration de la Régence turque en 1574.
Abou Zacharia descend d’un proche compagnon du Mahdi ibn Toumert. Il fonde sa légitimité sur la fidélité au Mahdi et à sa doctrine. Il n’a pas d’ambition califale.
Au cours du 13 ème siècle les Hafsides assurent le maintien d’une structure étatique et une activité économique florissante. Cette situation se détériore à la fin du siècle. Les Mérinides de Fès vont alors apparaître comme un nouveau relais capable de rétablir la stabilité.
Les Hafsides entretiennent des relations économiques avec les grandes cités italiennes et avec l’Aragon. Des religieux chrétiens s’installent dans les quartiers réservés aux marchands et aux marchandises (funduks). Un courant commercial actif existe également entre l’Ifriqiya et l’Egypte.

www.pourlhistoire.com Retour Accueil